a house of straw in salazac

for rent: a home that breathes with you

Un portrait

En faisant le point sur ma longue vie, j’y perçois à l’œuvre un intéressant processus créatif.


Nous y voici : le résultat est un collage qui définit mon portrait.

Ma naissance et mon enfance en Italie, à Florence, sont le cadre ; un peu dans le style renaissance, avec mon amour pour le beau et le bon goût, mais aussi pour l'humour et la commedia dell'arte.

Au milieu, dans des couleurs éclatantes, mes cinq merveilleux enfants, eux-mêmes déjà parents, répartis aux quatre coins du globe.

Un peu à gauche et autour, dans des teintes douces de couleurs complémentaires, mes amis proches et lointains, qui me nourrissent et m'inspirent.

Au coin en haut à gauche, il y a une lumière brillante, comme un doux soleil qui recouvre la majeure partie du tableau : une année passée en Inde en 1993 à travailler avec Mère Térésa, à Calcutta, dans sa "maison pour les mourants", mais aussi avec des enfants des rues dans les gares de cette même ville.

Sur la droite, comme un feu d'artifice, ma vie professionnelle comme marionnettiste, scénographe et metteur en scène de spectacles en Israël, où j’ai vécu.

Je monte actuellement une ONG " marionnettistes sans frontières" où nous (un groupe de professionnels et d'amis) proposons de transmettre notre savoir-faire avec les marionnettes dans des communautés défavorisées et de les utiliser comme un outil d'éducation.

En bas, comme un cadre au sein du cadre, dans des tons chauds et terriens, ma maison actuelle (depuis 2003) : une magnifique maison faite de bottes de paille, construite dans un cadre bucolique : un tout petit village du sud de la France, Salazac.

Ma maison peut accueillir jusqu’à 12 personnes. Stages, rencontres sur différents sujets sont régulièrement organisés.


Je loue ma maison aussi, pour m'aider à financer les voyages pour mon association "marionnettistes sans frontières".

Ce portrait, un peu à la manière d’Archimbolodo (si vous voyez ce que je veux dire : une aubergine pour le nez, des poireaux à la place des cheveux…) n'est pas à vendre!

Mais pourtant je l'expose souvent, de façon à montrer l'action du grand peintre : la grande énergie de vie, active chez nous tous, si nous la laissons faire.